DOOZ KAWA – 20H

« Rendez-vous aux concerts avec un rappeur jadis viré de plusieurs collèges et lycées, mais à qui Normal Sup’ et SciencePo ont déroulé le tapis rouge. L’archétype de l’enfant que le système n’a pas su caser. »

C’est que Dooz Kawa est inclassable, une course en direction des promesses de l’aube. Il est l’étoile filante qui ne laisse qu’une brûlure à l’âme ou sur les doigts, insaisissable. MC hors du commun, tout comme son enfance.

Fils de militaire, il se faufile dans les caves de garnisons d’Allemagne où il y découvre une scène underground franco-américaine qui va lui transmettre le virus du Hip Hop. A l’âge de 17 ans, Dooz Kawa rentre vivre en France dans la banlieue strasbourgeoise. Il compose ses premiers morceaux puis forme le groupe T-Kaï Cee, qui va renverser le paysage du rap strasbourgeois. Sa vie de poète décadent du rap commence…

En 2010, il sort son premier album solo « Etoiles du Sol » teinté des couleurs chatoyantes de la musique tzigane. Puis il sort « Message aux Anges Noirs » en 2012, un album aux couleurs plus sombres. S’ensuivent en 2013 les premiers maxis d’une série de quatre intitulée « Narcozik » oscillant entre hip- hop old school et instrus plus électro.

En 2016 sort « Bohemian Rap Story » qui marque le tournant dans la carrière du rappeur. L’album penche toujours à l’Est, vers les Balkans plus précisément, en version underground. Pour cet opus, il collabore avec plusieurs MCs – Lucio Bukowski, Anton Serra, Hippocampe Fou, Dah Connectah – dont les voix s’adaptent à la perfection aux instrumentaux et à son flow. Parallèlement Dooz Kawa amorce une tournée de plus de 18 mois à travers la France, la Suisse et la Belgique.

Fin 2017, le MC strasbourgeois revient avec « Contes Cruels », nouvel album aux lyrics de haute voltige. Ce quatrième album offre 12 titres dans lesquels Dooz Kawa nous parle d’amour (comme à son habitude) mais pas que, avec toujours la même passion, la même ferveur, et bien entendu, le dépit qu’on lui connait. Il invite pour l’occasion Lucio Bukowski, Lautrec et JP Manova. Il célèbre la sortie de l’album par une tournée avec Davodka et une affiche compète la Cigale en avril 2018.

Début 2020, Dooz Kawa revient épaulé par Gael Faye, Shantel , Degiheugi , Davodka, Dorian Astor, Vincent Beer Demander, et swift guad, entre autres, pour son cinquième album… « Nomad’s Land » ! Un album sorti dans le contexte particulier de la crise sanitaire, où il prendra position et sortira notamment « Urgences médicales » accompagné de nombreux autres artistes. Après une tournée stoppée prématurément, il reviendra fouler les scènes en 2022 !

MEMBRE 15€ – PRÉVENTE 20€ – GUICHET 23€

ACHETER UN BILLET